UNESCO - United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

UNESCO Slave Route Project  

Launched in 1994 in Ouidah, Benin, on a proposal from Haiti, “the Slave Route project: Resistance, Liberty, Heritage” pursues the following objectives: 1) Contribute to a better understanding of the causes, forms of operation, stakes and consequences of slavery in the world (Africa, Europe, the Americas, the Caribbean, the Indian Ocean, Middle East and Asia); 2) Highlight the global transformations and cultural interactions that have resulted from this history; 3) Contribute to a culture of peace by promoting reflection on cultural pluralism, intercultural dialogue and the construction of new identities and citizenships.

Lancé en 1994 à Ouidah, Bénin, sur proposition d’Haïti, le projet « La Route de l’esclave : résistance, liberté, héritage » poursuit les objectifs suivants: 1) Contribuer à une meilleure compréhension des causes et des modalités d’opération de l’esclavage et de la traite négrière ainsi que des enjeux et des conséquences de l’esclavage dans le monde (Afrique, Europe, Amériques, Caraïbes, Océan Indien, Moyen Orient et Asie) ; 2) Mettre en lumière les transformations globales et les interactions culturelles issues de cette histoire ; 3) Contribuer à une culture de la paix en favorisant la réflexion sur le pluralisme culturel, le dialogue interculturel et la construction des nouvelles identités et citoyennetés.

unesco.org


Ali Moussa Iye
Chief of the History and Memory for Dialogue Section
Chef de la Section Histoire et mémoire pour le dialogue

Ali Moussa Iye joined UNESCO in 1997 and is currently responsible for two major UNESCO projects, “General and Regional Histories” and "The Slave Route". The first project focuses on the pedagogical use of the “General History of Africa” in order to develop common educational content such as textbooks, teacher guides, historical Atlas, glossaries and other teaching tools, for African schools across the continent. "The Slave Route" is an international and interdisciplinary project aiming at breaking the silence on the tragedy of the slave trade and its consequences, and at promoting the contribution of people of African descent to the modern world. He received his Ph.D. in Political Science from the Institut d’Études Politiques de Grenoble.

Ali Moussa Iye a rejoint l’UNESCO en 1997. Il est actuellement chef de la Section Histoire et Mémoire pour le dialogue et responsable de deux projets importants de l’UNESCO : le projet « Histoires Générales et régionales » et le projet « La Route de l’esclave ». Le premier projet se concentre sur les usages pédagogiques de « Histoires Générales et régionales » dans le but de développer du contenu éducatif tel que des manuels scolaires, des guides pour les enseignants, un atlas historique, des glossaires et d’autres outils d’enseignement pour les écoles africaines à travers le continent. « La Route de l’esclave » est un projet interdisciplinaire international qui vise à briser le silence au sujet de l’esclavage et ses conséquences, tout en faisant la promotion de la contribution faite au monde moderne par les peuples afrodescendants. Ali Moussa Iye est titulaire d’un doctorat en sciences politiques de l’Institut d’Études Politiques de Grenoble.

alimoussaiye.com


The Slave Route Project: Resistance, Liberty, Heritage
1994-2018
 
Under the guidance of an International Scientific Committee since 1994, the project encourages new research in neglected regions, defines new approaches for teaching this history, creates new guides for the identification, preservation and promotion of sites and itineraries of memory related to the slave trade and slavery, promotes the contributions of people of African descent to the construction of contemporary societies, and finally, preserves written archives and intangible heritage related to this history.

Bénéficiant des orientations d’un Comité Scientifique International, le projet poursuit ses actions pour encourager de nouvelles recherches dans des régions négligées, définir de nouvelles approches pour l’enseignement de cette histoire,  élaborer de nouveaux guides pour l’identification, la préservation et la promotion des sites et itinéraires de mémoire liés à la traite négrière et l’esclavage, promouvoir les contributions des personnes d’ascendance africaine à la construction des sociétés contemporaines et enfin préserver les archives écrites et le patrimoine immatériel lié à cette histoire.


The UNESCO General History of Africa 
(Vols. 9-11)
 
With the support of the Brazilian government, an international scientific committee has undertaken the expansion of the UNESCO General History of Africa from its original eight volumes to eleven volumes, including new volumes that update the previous eight volumes, provide an overview of Global Africa, and discuss historic events since the independence of African countries and the collapse of Apartheid. Given its importance to humanity, the General History of Africa has been translated into thirteen languages. In pursuing its efforts to promote a better understanding of Africa, UNESCO has launched the second phase of the project entitled “The Pedagogical Use of the General History of Africa.”

Avec l’appui du gouvernement brésilien, un comité scientifique international a entrepris l’élargissement de l’Histoire générale de l’Afrique, qui passe de huit à onze volumes. Les nouveaux volumes mettent à jour les volumes précédents, proposent un aperçu général de l’Afrique globale et traitent d’événements historiques survenus depuis l’indépendance des pays africains et la chute de l’apartheid. Étant donné son importance pour l’humanité, l’Histoire générale de l’Afrique a été traduite en 13 langues. Poursuivant son action en faveur d’une meilleure compréhension de l’Afrique, l’UNESCO vient de lancer la seconde phase de ce projet : l’utilisation pédagogique de l’Histoire générale de l’Afrique.


General History of the Caribbean 
(6 vols.)

This six-volume UNESCO History of the Caribbean integrates the historical experience of its peoples and societies from the earliest times to the present. Its survey includes the coasts of the Caribbean in areas wherever a historical explanation of the activities of the societies compel an extension of the boundary to the south or west.

La collection de l’UNESCO, Histoire générale des Caraïbes, en 6 volumes, souligne et intègre l’histoire des peuples et des sociétés des Caraïbes, partant des temps les plus reculés à nos jours.
La région examinée inclut les territoires bordés par la Mer des Caraïbes, où, pour des raisons historiques, les activités de ces sociétés insulaires ont contraint à une extension des frontières vers le sud ou vers l’ouest.